Les comptes-rendus :

les formations et les recyclages

Saison 2016-2017

UV Via ferrata des 17 et 18 juin à Planfroix (Saint Etienne)

WE de formation avec priorité aux initiateurs escalade

Le but de ma participation était de vérifier si ce que je faisais était conforme, en vue d’encadrer l’activité via ferrata au sein de notre club.

Quelques points importants que j’ai retenu

  • On évite de tomber, les chutes étant quasiment toujours traumatisantes du fait des parois non verticales entrecoupées de vires, de la présence des équipements métalliques tels que barreaux, pédales, queues de cochon …

  • Longe de via ferrata répondant aux normes (à déchirement, moins de 10 ans, voire 5 ans si utilisation intensive)

  • Utilité d’une longe fixe sur le baudrier pour pouvoir se vacher

  • Les longes de via ferrata ne se déclenchent pas pour des personnes de moins de 50 kg ce qui implique un encordement systématique

  • Toujours avoir une corde d’au minimum 30 mètres en 9.1mm pour pouvoir assurer une personne en difficulté

  • Toujours avoir une longe de via ferrata en supplément dans le sac pour le groupe au cas où une longe se serait déchirée suite à une chute.

  • Les enfants et les débutants devraient être encordés systématiquement

Au programme de ce stage

  • Petites voies d’escalade facile pour réviser les relais, technique de rappels, voir le niveau des participants

  • Évolution sur un terrain d’aventure enfant pour nous familiariser avec les techniques d’évolution corde tendue, assurage sur demi cabestan…

  • Via ferrata avec progression en encordement : nous avons travaillé sur la progression la plus rapide possible (relai pour les parties verticales, utilisation des queues de cochon,..), exercice de sauvetage d’une personne coincée sur un pont de singe par exemple

  • Et le plus beau pour la fin, une belle tyrolienne au-dessus du barrage, et comment prendre de l’élan pour arriver au bout quand on ne pèse pas lourd et surtout comment se décrocher du câble à la fin.

Je conseille ce stage aux personnes susceptibles d’encadrer des débutants ou des enfants en via ferrata. Il s’est déroulé dans une très bonne ambiance, tous les participants s’entraidant.

 

Annick


École de neige

le 4 juin

 

Pour notre 1ère école de neige nous sommes allés dans la Lauzière, au Grand pic.

8 participants , Annick, Arnaud, Françoise, Laetitia, Josette, Joseph, Théophile, Thomas, encadrés par Patrick.

Après 500 m de dénivelé, nous trouvons la neige, qui, malgré la pluie de la nuit, est en bonne condition. La neige de névé est restée bien ferme et va nous permettre d'effectuer toute la panoplie d'exercices pour progresser en toute sécurité en alpinisme.

Nous commençons notre progression sans les crampons, en traversée ou face à la pente pour bien appréhender les prises d'appui sur la neige.

Ensuite exercices de stoppage de glissade sans piolet, puis avec.

Nous continuons notre montée, passant de la neige à la terre en remontant une croupe déneigée. Arrivés à son sommet nous chaussons les crampons.

La progression en traversée se fait en plantant toutes les pointes des crampons dans la neige.

La météo alterne entre crachin "breton" et éclaircie.

Arrivés au pied du glacier, nous nous encordons par 2, en réalisant la technique de l’encordement en N, avec anneaux de corde sur le buste.

Nous arrivons au col, 100 m sous le sommet. Pour l'atteindre le terrain est mixte, rocher et neige. Nous raccourcissons l'encordement à 5 m, l'accroche des crampons sur le rocher est bonne mais nous oblige à être très vigilants sur nos prises d'appui. Après un dernier passage délicat en dévers nous atteignons le sommet.

Le temps est bouché, mais les éclaircies s’annoncent, nous décidons de sortir le pique nique du sac. Thomas en posant son piolet le fait tomber; il dévale la face sud et s’arrête une trentaine de mètres plus bas.

Partage de mets et boissons diverses le repas est frugal et l'éclaircie tant attendu arrive, nous permettant d'admirer la vue.

Avant de redescendre, le sauvetage du piolet de Thomas s'organise : pose d'une sangle sur un béquet, descente en moulinette de Patrick, assuré par Théo. Le secours est réussi.

La descente, jusqu'au col se fait en passant la corde derrière les rochers pour sécuriser les passage délicats.

Nous retrouvons Françoise, qui a préféré nous attendre au col, pour un nouvel exercice : descente en rappel sur demi cabestan avec auto-assurage sur un Machard. Le point d'assurage est fait à l'aide d'un piolet en corps mort et une sangle. Le début se fait en rappel et se termine en main courante.

Nous rangeons les cordes et le reste de la descente est réalisé en crampons pour une partie, puis sans les crampons avec une belle glissade qui a réjouit tout le monde.

Retour sur le sentier et parfois sans le sentier (et oui Lauzière "sauvage") jusqu’aux voitures.

Avant de nous séparer, Patrick partage un clafoutis pour clôturer cette excellente journée.

Patrick V

  • les photos sont ICI

Formation PSC1

le 22 avril

 

Un malaise, un accident, en montagne hiver ou été, sur la route.. Face à une personne en danger avoir les bons gestes, les bons réflexes. Pour savoir agir, participez à une formation aux 1ers secours avec les pompiers.

A partir d'un certain nombre de participants les tarifs sont dégressifs, prenez contact avec le club

 

 

  • les photos sont ICI

Sur la trace de l'autonomie - 4

Dôme des Pichères

le 8 et 9 avril

 

Nous sommes 8 avec Patrick à partir du parking du Laisonnay à Champagny Le Haut.

Les joies du printemps sont arrivées : Grand ciel bleu, soleil, chaleur et portage…et le portage le long de la cascade du Py ça fait pas trop rire, le sentier est bien raide ! Consolation nous voyons des bouquetins.

Au bout d’un certain temps…nous mettons les skis et arrivons au refuge de Plaisance qui sera rien que pour nous. Théophile nous attend avec son cubi de rouge. C’est l’apéro avant l’heure ! Théophile et Simon repartent, histoire de se faire une petite descente. Puis c’est vraiment l’heure de l’apéro ! Suivi d’un super repas préparé par Patrick. Ouf, Il y a de l’eau au bachal, pas besoin de faire les Manons !

Après une nuit un peu fraîche, départ à 7h15. Ça va ! Nous laissons nos affaires, nous repasserons manger au refuge.

Nous montons vers l’est pour éviter les barres bordant le cul du Nant. C’est pentu (enfin un peu) mais gelé…L’exercice du jour, mettre les couteaux dans la pente…Pas si facile (help Patriiiick), et c’est parti pour les conversions pffff…. A 2400 m (on sort la carte, sortie autonomie…), on enlève les couteaux, et petite traversée jusqu’au Plan Séry. Puis direction Le Pas Genêt, on remet les couteaux, conversions, on enlève les couteaux, (ça y est on maîtrise les couteaux !) puis on rejoint le « glacier » des Pichères puis le dôme. Simon finit en mode chamois pour atteindre le sommet.

Un superbe panorama nous est offert : la Grande Casse, le Grand bec, le dôme de Bellecôte, le Mont pourri…

La descente tout en douceur, dans une neige bien transformée est juste un rêve. Mais tout le monde me dépasse….Voilà ce que c’est d’avoir raté le vendredi soir la prépa au week-end avec atelier fartage de ski !

Pique-nique au refuge, puis dernier exercice de slalom entre herbe et cailloux avant de déchausser et porter…Consolation des bières nous attendent au parking !

Un bien beau week-end pour la fin du cycle autonomie !

Un grand merci à tous et…vraiment merciiiiiiiiiii Patrick !

Cathy

  • les photos de Patrick sont ICI
  • les photos d'Agnès sont ICI

Sur la trace de l'autonomie - 3

Le 12 mars

 

Quelle heure le rendez-vous ? 7h15 à Centron, hein, quelle heure ? 7h15 à Centron ! Argh, quelle heure le réveil? 5h45 ? C'est une blague ou quoi ? Vingt-dieux ! j'vais quand même pas m'arracher d'ma couette si tôt ! pas un peu maso la gazelle de faire partie du CAF, même épisodiquement, me suis-je demandée en réglant (en maugréant) mon réveil…

Maxime et Jean-Pascal sont censés me prendre au parking de la Poste de Aime vers 7h10-15 et Jean-Pascal malgré ses deux réveils - peut-être lui en suggérer un troisième ? - n'arrivera qu'à 7h25, heureusement Sieur Patrick est un peu plus cool sur l'horaire que certains…

Neuf personnes présentes à cette sortie : Patrick, Maxime, Jean-Pascal, Isabelle, Émilie, Fabienne, Annick, Julien, et moi-même, Anne-Laure.

Départ de Montgirod en direction du Quermoz, oui la route était viable et oui il y avait suffisamment de neige pour chausser les skis sans portage youpeeh !

Altitude de départ : 1240m, altitude d'arrivée : 2296m, soit une dénivelée (le féminin prime surtout au mois de mars !) de 1056 mètres.

Pour cette troisième sortie "Sur les traces de l'autonomie", la devise était de devenir autonome sur le choix de l'itinéraire avec l'appui d'une carte fournie par notre guide spirituel à tous, Patrick Vahiné ! et faut-il le rappeler, éminent président du Club alpin français Moûtiers-Haute Tarentaise, titre quelque peu ronflant il est vrai…

Autre point de réflexion : l'étude du B.E.R.A (Bulletin d'estimation ? d'évaluation ? d'élucubration ? sur les risques d'avalanche) que nous avons lu et étudié en fin de parcours.

Je me retrouve parachutée aux manettes de la première trace et je me prête au jeu avec grand plaisir, dégainant ma carte aux intersections et autres repères notoires (chalet, ruisseau, poteaux électriques ô combien présents…) afin de ne pas "perdre" le gentil troupeau piaillant à qui mieux-mieux derrière mon dos, des vraies pipelettes qui préfèrent beurnôdire plutôt que participer activement à la réflexion commune ! j'exagère évidemment… tout le monde s'est prêté au jeu, après moi, Isabelle, Annick puis Fabienne, et Maxime qui trace droit dans la pente, même pas mal ! et qui clame "je n'en ferai qu'une bouchue d'ce Quermoz nom di diu, tu vas voir mon tch'io gars comment j'vais t'chauffer les flancs moê !" (pour les non-initiés, mélange de bourguignon et de picard)

Nous arrivons vaillamment sur le sommet du Quermoz, quasi les premiers et heureusement, car une flopée d'autres skieurs en provenance de Naves débarquent à intervalles réguliers, si bien que l'on se serre de plus en plus pour grignoter les diverses denrées que certains partagent avec grande générosité, et là cerise sur le sommet : les griottes du jardin de Jean-Pascal (si si !) amoureusement macérées dans de l'eau de vie… je devine votre bouchue sassioter avec gourmandise…

Nous redescendons sur les traces de la montée, la pente est délicieusement douce et onctueusement saupoudrée d'une neige sur laquelle même le plus mauvais skieur glisse comme un roi…

Après une traversée de ruisseau rocambolesque pour certains (mais personne à l'eau !), nous finissons par un tout petit portage des skis jusqu'aux voitures.

Arrêt bibine sur une terrasse de Aime, on est bien, on a du mal à décoller, c'est si bon de baragouiner en cœur autour d'une mousse qui donne du baume au foie…

Retour vers 15h dans nos pénates respectives, il est bien temps de sassioter avant de pouvoir continuer quoique ce soit, repos bien mérité des braves montagnards levés dès potron-minet !

A bientôt sur les grandes ondes de Haute-Tarentaise ! et merci les Savoyards c'est toujours un plaisir de sortir avec vous !

Anne-Laure

 

P.S. : la définition des mots "incompréhensibles" (on leur donne le sens qu'on veut !), issus du patois bourguignon de Maxime, sera donnée dans trois jours sur le site…

  • les photos de Patrick sont ICI
  • les photos de Jean-Pascal, ICI

 


Cycle perfectionnement ski de piste et randonnée

le 11 mars

 

Le cycle perfectionnement ski de piste et de randonnée a pris tout son sens lors de cette journée où nous avons mis les peaux. Les séances précédentes nous étions restés sur les pistes pour parfaire notre technique en descente.

Notre destination pour cette première journée en peaux était le Rocher de Plassaz.

Tous présents au rendez vous à 8H15, nous avons chargé le matériel dans le véhicule prêté par la COMCOM qui nous a permis de nous rendre à Courchevel Moriond.

Après 2 téléskis, et 2 télésièges, nous voila au sommet du domaine skiable, au col de Chanrossa où débute notre randonnée.

Une petite traversée descendante à flanc, sous le Roc Merlet puis nous mettons les peaux pour 40m de dénivelé pour nous retrouver au dessus du refuge des lacs Merlet. Nous avons devant nous tout l'itinéraire que l'on va emprunter.

Dépautage et descente jusqu'au chalet de la grande Val dans une neige de printemps excellente à skier.

Nous remettons les peaux à cet endroit.

Quelques personnes sont déjà en train de monter, et nous apercevons des randonneurs sur les pentes du petit Mont blanc, la neige parait bonne et nous décidons de changer notre destination.

Nous voici partis pour 500m de dénivelé, les 300 premiers mètres sont avalés sans difficulté, pour les 200 derniers mètres la pente est plus importante et il faut faire de nombreuses conversions. J'en compte 16, mais Yann, le plus jeune du groupe (12 ans), qui les a comptées réellement me dit au sommet qu'il y en avait plus car il s'était arrêté de compter à 16 et nous n'étions pas encore au sommet. Sous le sommet la neige est dure et nécessite un bon équilibre sur ses skis, certains mettent les couteaux, Janice n'en n'ayant pas termine à pied, quant à Yann et moi, nous trouvons sur la croupe de la neige douce pour atteindre le sommet du petit mont blanc.

La vue est magnifique, glacier de la Vanoise, Grande Casse, Grand Bec au premier plan, nous apercevons Pralognan au fond de la vallée. Après un casse croute mérité, à nous la descente dans une neige fabuleuse à skier. Le retour se fait par le vallon des Avals.

Arrivés au véhicule, il nous reste un peu de temps et nous profitons des remontées mécaniques pour faire une dernière descente sur les pistes.

Patrick

  • les photos de Patrick sont ICI
  • une vidéo de Jean ICI

La carte correspond elle au terrain, ou l'inverse ?
La carte correspond elle au terrain, ou l'inverse ?

Sur la trace de l'autonomie - 2

le 12 février

 

Cet hiver Patrick a reprogrammé un cycle de 4 sorties "Sur la trace de l'autonomie"

Le 15 Janvier, la première sortie a réuni une dizaine de participants. Le vendredi 13, nous avions préalablement étudié la lecture d'une carte : croupe, replat, combe.

Le 15 Janvier, nous avons affronté le froid au départ de Naves, direction Col du Va. Très bonne neige poudreuse pour la descente.

La deuxième sortie du cycle s'est déroulée ce Dimanche 12 Février au départ des Allues (Chandon) vers le Col de la Lune, sous la conduite de Patrick.

Le vendredi précédent, nous étions une douzaine à étudier les principes de l'utilisation de la boussole et du GPS, pour être aptes à nous diriger dans le brouillard.

Auparavant, Patrick nous avait fait parvenir une carte IGN des Allues et une feuille de route à essayer de remplir.

Pour la mise en application le dimanche, le brouillard n'était pas au Rendez Vous...Mais nous étions 12 à nous diriger à la boussole. Avec le GPS, nous avons appris à nous situer par rapport à certains repères ( croupes, ruisseau, lisière de bois, sentier, etc)

Après le casse croute au Col de La Lune, nous sommes descendus sur l'autre versant dans une clairière jusqu'au Point 1651.

Puis repeautage et remontée au Col avant d'entamer la descente sur Chandon avec arrêt bière (ou vin chaud à la vipérine) sur la terrasse du Refuge de La Traye.

Merci à Patrick pour ces deux premières journées enrichissantes.

Jean K


Exercice organisation d'un secours

le 5 février

 

Ce n'était pas un temps à mettre même un cafiste dehors, et pourtant, nous étions une trentaine à participer à l'exercice d'avalanche dans le vallon de Forand, en collaboration avec nos amis d' Albertville.

Olivier OUDARD, guide de haute montagne et référent ANENA nous a accompagnés  afin de nous prodiguer de précieux conseils.

Pendant que, sur le parking des Pars les groupes se constituaient, s'organisaient, faisaient leurs tests DVA habituels, quelques uns allaient délimiter une "avalanche" à l'aide de fanions et ensevelissaient trois "victimes".

Chaque groupe a dû ensuite s'organiser afin de donner l'alerte, localiser, pelleter, dégager, pratiquer les gestes de premiers secours aux victimes, tout cela en essayant d'être rapide et efficace.

Toutes les victimes ont été retrouvées entre 8 et 15 mn selon les équipes. Mais combien de temps en situation réelle avec le stress, sur une zone tourmentée ? A vos DVA !

Monique

  • les photos  de Alain B (CAF Albertville) sont ICI

A lire ou à relire : Premiers secours aux victimes d'avalanche par l'Anéna


Sortie Raquettes - Exercices sécurité

le 18 janvier

 

« Dans une avalanche aucun flocon ne se sent responsable. » (Voltaire). Mais un Cafiste, si !!!

C'est ainsi que16 raquettistes se retrouvent ce mercredi matin dans la navette de Nâves en route pour une journée qui sera courte en dénivelé mais riche en enseignements.

Première étape, le chalet de la Porte du Tovet. À l'abri du froid vif, on vérifie - pour certains c'est une découverte, pour d'autres une révision - le fonctionnement des DVA, en recherche ET en émission. Ensuite, petite montée tranquille vers notre deuxième étape, les chalets de la Forclaz, 325m plus haut. Le soleil commence à nous réchauffer....

Là, initiation à l'utilisation du matériel. Ah, les subtilités du dépliage de la sonde, qu'on lance adroitement, euh....si on peut, et qu'on tend très rapidement d'un coup sec sur la ficelle (facile à dire, moins aisé à faire...). Le pelletage, en triangle à 3, pour dégager une plate forme en aval de la victime sans lancer la neige sur le voisin. Le sondage, en escargot ou en rectangle, c'est au choix, mais surtout, PERPENDICULAIRE à la pente !!! Le repérage de la victime et la localisation précise avec la recherche en croix, sans « tortiller »son DVA dans tous les sens... ça « bippe » de partout. Tout le monde s'active....

Il est l'heure de manger, on pique-nique confortablement installés au soleil. Pas le temps de monter comme prévu au refuge, le programme de l'après-midi est chargé.

Sous la houlette de Jean-Marie, Yves et Annick, c'est la mise en situation d'avalanche. Un groupe s' active dans le champ de neige sous l’œil attentif du groupe en observation et sous l'oreille non moins attentive du groupe appelé à venir en renfort pour déblayer les victimes. Puis, c'est, après chaque passage, le bilan collectif permettant à chacun de prendre conscience des points positifs et des failles, collectifs ou individuels. « Y'a encore du boulot « , mais nous sommes sur la bonne voie !!!

Il ne reste plus qu'à redescendre dans la neige légère sur Grand Nâves, ravis de notre journée et bien décidés, puisqu'un Cafiste averti en vaut deux, à entretenir et consolider toutes ces connaissances au fil des sorties à venir.

Et un grand merci à nos formateurs !!!

Catherine.

 


Sur la trace de l'autonomie - 1

le 15 janvier

 

Cet hiver Patrick a reprogrammé un cycle de 4 sorties "Sur la trace de l'autonomie"

Le 15 Janvier, la première sortie a réuni une dizaine de participants.Le vendredi 13, nous avions préalablement étudié la lecture d'une carte : croupe, replat, combe.

Le 15 Janvier, nous avons affronté le froid au départ de Naves, direction Col du Va. Très bonne neige poudreuse pour la descente.

Jean K

 

Vidéo : ICI

 


Journée sécurité

le 11 décembre

 

Nous étions 33 participants dont 9 encadrants, 19 en ski, 14 en raquette.

Nous sommes allés en Lauzière, au dessus du Biolley, sur le plateau du Lachat.Tous ont profité de cette journée ensoleillée pour apprendre ou parfaire sa technique du maniement du DVA (Détecteur de victimes d'avalanches).

Patrick

  • les photos de Patrick F sont ICI
  • les cartes et détails de la journée ICI